jeudi 21 mai 2015

portulan


PORTULAN. — Carte manuscrite de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. [Batavia ?, XVIIe siècle]. Fragment manuscrit de 147 x 297 mm sur parchemin, servant de reliure, conservé sous emboîtage de maroquin vert (Ateliers Laurenchet). G. Schilder & Kok, Manuscript charts on vellum in use by the VOC, n°18.07. Belle carte marine dressée à l'encre et rehaussée de couleurs, couvrant la zone de la mer de Chine orientale à l'ouest de l'île japonaise de Kyushu, depuis la petite île d'Eno au sud jusqu'à l'île de Tsushima (Taquiexima) et Shimoneseki au nord. On y voit la côte occidentale de Kyushu: la baie de Kagoshima (Borcht van Gadfio), la baie de Deshima (Borcht van Decima), Nagasaki (Langesackqui), ainsi que les îles de Goto, de Hirabo (I. Firando), etc. La plupart des toponymes sont écrits à l'encre rouge en néerlandais. Cette sorte de carte prototype était utilisée par la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (VOC) au XVIIe siècle pour la navigation vers le Japon avant d'être reproduite dans les bureaux de la Compagnie à Batavia. La carte originale dont faisait partie ce fragment devait être très proche de la carte standard dite de Formose au Japon, qui était également rehaussée de couleurs et comportait les noms cités à l'encre rouge: elle devait couvrir la zone allant de la côte chinoise de Shantou au sud-ouest jusqu'à la Corée et le sud du Japon au nord-est, montrant ainsi Formose et les îles Ryukyo. Le plus ancien spécimen de ce type de portulan est la carte dessinée par Johann Blaeu en 1667. Spectaculaire fragment d'une des rares cartes portulans conservées de cette zone géographique si importante pour l'empire colonial hollandais. Cette carte recouvre l'ouvrage suivant: [STICHTER (Johannes)]. Oude en Nieuwe Lofsangen, Die gemenelyk Gezongen worden op de Geboorte ons Heere Jesu Christi. Van Kersnagt tot Maria Ligte-miise toe. Amsterdam, T. Crajenschot, s.d. [vers 1755]. Petit in-8. Très rare livre de chants religieux en néerlandais, dont les exemplaires connus se comptent sur les doigts d'une main (cf. Scheurleer, Nederlandsche liedboeken, p. 251)

Aucun commentaire: